L’interview presque façon Proust d’Hélène Merrick

Elle les a tous rencontré : Sly, JCVD, Schwarzy, Chuck, Dolph…Tous nos gros bras préférés. Plus des dizaines d’autres… Elle a participé plus qu’activement à l’un des (le ?) meilleurs mags ciné, STARFIX dont elle était « la fille » ainsi qu’à d’autres comme Métal Hurlant ou Ciné-News. Et c’est en outre un écrivain et une illustratrice de talent. La très sympathique Hélène Merrick nous ouvre la porte de ses souvenirs et nous en sommes heureux ! Enjoy !

Comment es-tu tombée dans la marmite ciné ? Toute petite déjà ou quelqu’un t’y a plongé plus tard ?

Dès l’âge de cinq ans, mes parents m’ont emmenée au cinéma ; ils y allaient presque tous les dimanches (le dimanche étant le seul jour où ils ne travaillaient pas) dans des cinémas de quartier qui programmaient des films plusieurs mois après les sorties en exclusivité. La première fois que je suis entrée dans un cinéma, c’était en vacances, l’été, en Normandie : quand il pleuvait, les vacanciers ne pouvaient pas aller à la plage, alors l’après-midi le cinéma programmait un vieux film, ou un film plus récent, ou même n’importe quoi depuis la création de la pellicule ! Celui que  j’ai vu donc en premier, c’était Fabiola, un film biblique avec Michèle Morgan et Henri Vidal (son mari) des stars françaises des années 50. C’était très long, il y avait je crois deux parties avec un entr’acte, et du coup j’ai commencé à un moment à courir dans les allées, j’ai mangé un esquimau, et je suis sortie jouer dans la cour. Il y avait des lions, des chrétiens jetés à leurs crocs, des pleurs, des peplum, des sandales, des jupettes … Je ne l’ai jamais revu, en tout cas pas en entier !

Comment s’est forgée ta culture ciné ? Vers où vont tes préférences ?

Comme dit précédemment, progressivement, régulièrement, tout y passait : comédies, policiers, espionnage, aventures, des films français, des américains, j’ai découvert Jean Gabin (vieux !) Charles Vanel (centenaire !), les belles actrices comme Danielle Darrieux, Michèle Morgan, Brigitte Bardot, Micheline Presle, Martine Carol, dont me parlaient mes parents, et puis Grace Kelly, Dorothy Dandridge, Romy Schneider, Elizabeth Taylor … Alain Delon et mon préféré de tous, Jean-Paul Belmondo ! Mes préférences ? J’aime tous les genres sauf le X.

Belmondo ! A l’écoute de ce nom, le coeur d’Hélène palpite…

Que nous prépares-tu de beau en ce moment ? Tes projets, ton actu ?

Je rassemble mes rencontres avec les « Gros Bras », ce qui n’a pas été publié dans Starfix ou Ciné News, c’est de l’inédit !  Comme j’ai eu une formation de dessin au départ, j’ai trois livres illustrés prêts à paraître dans le futur, si futur il y a !

Ces rencontres avec les « gros bras » sortiront sous forme d’un bouquin-souvenirs comme pour La Fille de Starfix ? Une date est prévue ?

Oui ce genre de livre, personnel-subjectif, sinon ça ne serait qu’un livre de cinéma de plus ! La date de sortie dépendra du jour où j’aurai enfin terminé la partie la plus copieuse : Jean-Claude VanDamme ! Tout le reste est prêt.

Comment a été reçu ton livre souvenir La Fille de Starfix (que j’ai personnellement dévoré et adoré !)

Très bien reçu, j’ai passé une journée merveilleuse chez Metaluna Store à le dédicacer, j’ai été émue par le nombre d’amis venus me voir, des anciens et des nouveaux ; la réédition « collector » (seulement cent exemplaires, juste pour voir !) avec une couverture différente, des photos et une préface de Doug Headline s’en est allé aussi rapidement. Il y avait eu un gros rush sur Amazon quand j’y ai publié la toute première version en numérique qui n’incluait pas la partie « Bonus Chuck Norris » (Pour info : pour que tous les fans de Starfix puisse y accéder sans se ruiner, j’avais fixé le prix à 4 euros, et si j’évoque cet aspect trivial, c’est pour vous conseiller de publier vos écrits ailleurs que sur cette plateforme, car vous ne verrez pas arriver l’ombre d’un centime ! Des « voleurs fiscaux » comme les nomme Nicolas Rioult , l’auteur de « Starfix Histoire d’une Revue ») 

De tout ce que tu as fait depuis le départ sur le ciné, de quoi es-tu la plus contente, voire fière, voire « je m’la pète » 🙂  ?

STARFIX !

On y revient ! C’était une époque de rêve, on le sent chez toi. Tu en est très nostalgique non ?

Oui, jamais je n’ai revécu une époque à la fois amicale et professionnelle comme celle de Starfix. Bien que les années soient passées, je me souviens de tout, en détail, et certains moments du livre ont éveillé des souvenirs et des émotions chez mes amis, comme le raconte Nicolas Boukhrief à la fin du texte…

Le livre « Le Cinema de Starfix, souvenirs du futur » a été, je pense, un beau succès. J’imagine que les séances de retrouvailles entre anciens ont été des beaux moments. Un 2ème tome est-il d’actualité ?

Durant toutes ces années, nous étions en contact, par petits groupes, rarement tous ensemble à cause des vies de famille, de nos domiciles dispersés, des professions toutes diverses même si toujours dans le cinéma. Nos dîners Starfix chez les uns ou les autres, nos réunions Starfix chez Fal autour de buffets exquis, pleines de discussions et de rires, nous ont réunis à chaque fois. Les jours de travail chez Hors Collection pour composer l’album, les journées et les soirées de signature en librairies, la merveilleuse projection aux cinéma des Fauvettes organisée par JeanPierre Lavoignat (notre ami de Première et Studio), c’est pour moi comme un rêve réalisé, un voyage dans le temps,  « Souvenirs du futur », comme le dit la couverture de l’album « Le Cinéma de Starfix ». J’aimerais tant que ça continue… Un second tome ne dépend que de l’éditeur …

Si tu avais un projet ciné à concrétiser, quel qu’il soit et avec un budget illimité, ce serait quoi ?

Capitaine Suicide, un roman de Serge Brussolo, parmi beaucoup d’autres ! Et … Fée Rouge, un conte fantastique que j’ai écrit, et que je rêverais voir filmé par Christophe Gans (une Utopie je le crains ! Il n’y a eu que dix exemplaires imprimés de ce livre, et Christophe en a un)


Les 10 questions « passion » façon Proust :

Quel est ton premier film vu (et le contexte) ?

Fabiola (voir plus haut !)

Ta scène ciné culte ?

« Come back to me » dans Quelque part dans le temps, de Jeanot Swarc quand Jane Seymour âgée reconnaît Christopher Reeve et lui donne sa montre.

« Come back to me…. » (Superbe scène en effet…pour un film magnifique)

Le film qui t’as le plus déçu voire énervé ? Pourquoi ?

Il y en a sûrement des tas, mais dans les années récentes, je ne comprends pas l’engouement pour Inception (Leonardo explique trop longtemps le fonctionnement des rêves), pourtant j’aime énormément les films de Christopher Nolan ! Et je me suis beaucoup ennuyée pendant les « nouveaux » épisodes de Star Wars, (les premiers chronologiquement), je n’ai pas aimé Rogue One (trop de combats mais si je réfléchis bien, je trouve très amusant que tout le monde meure là-dedans !), j’ai, contre apparemment la majorité des fans, bien aimé l’épisode Le Réveil de la Force, celui où Luke, Leia et Han Solo sont vieux !

Ton moment, ta scène d’humour préférée ?

Le sermon dans Le Petit Baigneur, tout ce que fait Belmondo dans L’Incorrigible et Le Magnifique, Louis de Funès tout le temps, surtout dans Jo … Jerry Lewis m’a beaucoup fait rire en général.

Ta scène gore favorite ?

Gore pas vraiment, mais terrifiante : La progression de l’héroïne dans le couloir horrible de Suspiria.

La scène érotique la plus excitante pour toi ?

La Renarde, de Michel Powall et E. Pressburger : l’ombre (et seulement l’ombre) de l’homme sur Jennifer Jones qui fuit dans la forêt

Le film le plus déjanté que tu aies vu ?

Ceux des Marx Brothers, les Laurel et Hardy, Twin Peaks la série, la nouvelle série et le film

Les Marx Brothers jouent la sérénade pour séduire la fille de Starfix…Sympa les gars…mais son coeur est pris par Bebel !

La scène la plus flippante à tes yeux ?

La tronçonneuse dans Scarface ; la main coupée dans Le Decameron

Ton actrice/acteur sur laquelle/lequel tu as fantasmé (mais vraiment hein) ?

Il y en a tellement ! Jean-Paul Belmondo toujours (voir ses abdos dans A bout de souffle, son regard fondu devant Jacqueline Bisset dans Le Magnifique), Leonardo DiCaprio dans Titanic seulement, David Boreanaz, Daniel Craig, Eamon Walker, Idris Elba …

Ton souvenir le plus marquant lié au ciné ? (film, rencontre, visite d’un lieu de tournage,…)

L’interview de Michael J. Fox, ma visite chez Ludmila Tchérina, mes rencontres avec Jean-Claude Van Damme, le Festival du Film Américain de Deauville dans les années 80.

Un grand merci à Hélène Merrick pour sa gentillesse coutumière et pour avoir pris le temps d’évoquer ses souvenirs avec nous. Les livres cités sont toujours disponibles et à la Monsters Squad, nous ne pouvons que vous donner un bon conseil : faites-en l’acquisition, ce sont de magnifiques souvenirs de cinéphage !

Evil Ash
Possédé par le démon du cinoche et ses déclinaisons depuis que Jason étripe les ados en chaleur,je le kiffe sous toutes ses formes : généreuses,plantureuses ou plus fines. Tous les genres y passent et, comme avec un gros gâteau plein de crème (pas) fraîche, je n'en suis jamais repu ! J'en veux, encore et encore ! Bedeliaaaaa,je veux mon gâtôôôô !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *