Jack Frost 2: Revenge of the Mutant Killer Snowman

Monsters-squad-jack-frost-2-thumb

Noël arrive et c’est l’occasion pour tout le monde de penser à sa petite famille, de déballer ses cadeaux, d’écouter les blagues racistes du tonton Bernard, de faire une grosses bises à nos grands-mères baveuses ou encore d’offrir des jouets péraves à nos neveux et nièces qui les casseront probablement d’ici la fin de l’année… Pour ma part, c’est l’occasion de mater ce que j’aime à appeler mes films de Noël spéciaux. Ouais, si autour de moi les gens profitent de cette période pour se caler l’intégrale des Maman j’ai raté l’avion ou L’histoire sans fin, je suis plutôt du genre à me tourner vers du B qui tâche, voire du Z qui tâche encore plus… En même temps, j’en mate à longueur d’année, ce serait con de faire une pause pendant les fêtes ! Pas de repos pour les braves comme on dit ! Cette année, mon premier jour de vacances était l’occasion de sortir Jack Frost 2 de Michael Cooney, histoire d’attaquer la magie des fêtes de la meilleure des manières, le cœur plein de joie et les mirettes remplies d’hémoglobine.

Monsters-squad-jack-frost-2-01

Action ! Coupez !

Dans la première scène, Sam, le sheriff rescapé du premier film nous ré-explique toute l’histoire… Jack Frost un méchant tueur en série devait être exécuté mais, lors de son transfert, le fourgon de police a été pris dans une tempête de neige et le zigue a fusionné avec les flocons pour se transformer en bonhomme de neige…tueur… Normal. Profitant de sa forme complètement en adéquation avec les fêtes de fin d’année qui battaient alors leur plein, il a pu décimer un village entier avant de se faire déglinguer à coup d’antigel par le fameux Sam. Voilà donc les choses remises au clair pour ceux qui attaquent ce deuxième volet en ayant uniquement retenu de son prédécesseur la scène de la baignoire avec la très charmante Shannon Elizabeth. Je vous comprends, pour ma part c’est également une scène qui s’est gravée dans ma caboche de manière indélébile. Oh Shannon si tu nous lis, je t’aime !

Monsters-squad-jack-frost-2-05

Dans des décors magistraux, un magnifique monstre nous offre un combat d’anthologie…

Bref, suite à des modifications génétiques et sans qu’on ait besoin de savoir pourquoi ou comment les choses sont arrivées, notre killer snowman reprend du service toujours plus énervé, toujours plus méchant et toujours aussi impoli. Si il avait dû payer un dollar à chaque grossièreté, tu m’étonnes que la bobine soit si désargentée… Une des qualités de ce deuxième opus est justement cet aspect « no reason » qui renforce le sentiment de divertissement crétin qui ne pète pas plus haut que son cul. Et ce n’est pas les blagues sur les bananes ou les noix-de-cocos-requin-tueur qui me feront mentir. Un gros B-movie qui a conscience de ce qu’il est… ça fait du bien bordel !

Monsters-squad-jack-frost-2-06

Oh non, me dites pas que j’ai encore confondu Noël avec Halloween !

Inutile de vous préciser que Jack Frost premier du nom ne jouait pas en première division mais restait largement un divertissement bas du front assez jouissif avec son lot de gags bidons et foireux, des mises à mort originales et foireuses, des effets spéciaux à l’ancienne et foireux et des acteurs marrants mais foireux. En gros c’était bonnard mais…foireux… Comment ça je l’ai déjà dit ? Ah bon ? Aucune raison donc de bouder cette suite sortie trois ans après son grand frère et dont l’histoire se déroule un an après les événements de Jack Frost. Malgré ce saut temporel, l’esprit de ce Revenge of the Mutant Killer Snowman (non mais quel titre) est toujours aussi exaltant. Si vous n’avez pas aimé le premier volet, vous n’aimerez probablement pas plus celui-ci… Mais si vous avez bon goût et que vous avez accroché à cette ambiance délirante, Jack Frost 2 a tout pour vous faire fondre…

Monsters-squad-jack-frost-2-02

Une victime qui n’attendait que de se faire enfoncer…

Monsters-squad-jack-frost-2-03

Avec un peu d’imagination et de mauvais goût, vous n’aurez aucun mal à comprendre comment se termine cette scène…

Agression aux stalactites, bataille de boules de neige qui arrachent les bras, écrasement par une enclume de glace, arrachement de la langue… Le film est rempli de saynètes gores aussi débiles qu’elles sont filmées avec le sourire. C’est bien simple, Jack Frost 2 se veut tellement un divertissement bon enfant que je me suis moi-même surpris à glousser comme un teubé devant cette succession de blagues aussi douteuses que sanglantes. Contrairement à ce que certaines mauvaises langues adeptes du « mwarf mwarf, nanar, lol, sé tro draule » pourraient penser, on ne rigole pas du film mais bel et bien avec le film. On s’éclate parfois même à imaginer les réunions entre les scénaristes et on se dit qu’on aurait bien voulu assister à ces brainstormings diaboliques.

Monsters-squad-jack-frost-2-04

De la neige sur les tropiques ? Les bras m’en tombent !

Mais soyez rassurés, Jack Frost 2 se démarque aussi de son aîné notamment grâce à deux points essentiels. Premier point, bien que se situant toujours à la période de Noël, l’action prend place sur une île tropicale, de quoi assurer un certain dépaysement et apporter son lot de surprises…et de nanas en bikinis… Bah ouais, on est aussi là pour ça. Le second point, c’est la présence de petits œufs directement sortis de la bedaine de notre bonhomme de neige et qui éclosent pour donner vie à des saloperies de boules de neiges dentues qui ne pensent qu’à jouer, se bourrer la gueule et croquer les passants. En gros Jack Frost joue la carte du simili Gremlins/Critters et je serais un vilain menteur si je vous disais que ça ne fonctionne pas. Au contraire, dès l’apparition de ces bestioles peu commodes qui squattent le buffet sans donner l’impression de meubler, la bobine s’enflamme dans un rythme effréné qui ne s’arrêtera qu’avec le générique final.

Monsters-squad-jack-frost-2-07

Méchante bouboule !

Monsters-squad-jack-frost-2-08

Image originale d’un glaçon qui sirote son propre cocktail !

Monsters-squad-jack-frost-2-09

Après un combat entre des héros en mousse et des boules de neige (en mousse aussi), place à l’émotion dans une scène poignante…

Bien évidemment, la bobine transpire le gros B qui louche très souvent sur le Z et la qualité technique n’est pas toujours au rendez-vous (si l’on excepte cette scène lors de laquelle un personnage se retrouve coincé dans un cube de glace). Il y a parfois trop de CGI pas toujours gérés (mais parfois si), les acteurs sont très peu charismatiques (si bien que j’avais oublié leur gueule entre le premier et le second film) et les décors en carton-pâte ne font absolument pas rêver (jamais je ne passerais mes vacances là-bas, c’est clair) mais Jack Frost2: Revenge of the Mutant Killer Snowman est très loin d’être décevant. L’intrigue, bien que folle, est amusante, la narration est gérée, les gags même lourdingues sont toujours assumés comme un bon délire entre potes… On se prend au jeu, on rigole et on profite car après tout c’est aussi ça l’esprit de Noël, savoir se concentrer sur les vraies valeurs de notre petite vie. Et un film qui nous divertit avec autant d’entrain ne peut que réchauffer nos cœurs avant de retrouver sa place parmi les siens, entre Gingerdead Man et autres Evil Bong, des bons gars pas très malins mais toujours là quand on a besoin d’eux !

Monsters-squad-jack-frost-2-10

Autant ce film n’est pas très beau (au point que je soupçonne que malgré ce que dit le générique, il n’y a jamais eu de photographe de plateau) autant cette scène a plutôt fonctionné sur moi.

Monsters-squad-jack-frost-2-11

« Oh sérieusement… Ils ont aimé mon film sur Monsters Squad… Je suis ému… »

Mighty Matt

Amoureux du latex, des prods Empire et Full Moon et des cyborgs. Fanatique du cinéma de Nicolas Winding Refn, David Cronenberg et Stuart Gordon. Graphiste à ses heures perdues pour gagner de quoi acheter des DVDs. Chef mutant tyrannique du fanzine Cathodic Overdose. Boule d'énergie inarrêtable, un peu comme un Cacodemon de Doom.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *