Black Lagoon volume 2 : c’est parti pour les précos !

Vous avez aimé le premier ? Vous adorerez le deuxième ! Ouais ok, c’est une phrase banale mais quand on voit le sommaire concocté par la fine équipe de Black Lagoon pour le 2ème volet de leur zine, et bien on se dit que c’est du très lourd qui arrivera bientôt devant nos yeux écarquillés puisqu’il y aura, entre autres, une interview exclusive de Jim Wynorski, rien de moins.

Avec à la barre les capitaines Jérôme Ballay et Rigs Mordo, secondé une nouvelle fois par les marins Adrien Vaillant, Thierry Auge et Frédéric Tognet mais aussi par le jeune mousse David Didelot, le navire n’aura pas de mal à naviguer sur des eaux tumultueuses du lagon noir et à nous emmener là où la main de l’homme a rarement mis le pied, les sujets étant tout sauf…bateaux !

Avec une couve qui nous remplit d’une vague intense d’émotions, voici le sommaire dévoilé il y a peu par nos joyeux drilles :

THE BIG WYNORSKI
En plus d’une interview exclusive que nous a si gentiment offert le prolifique rouquin, nous avons passé au crible environ une quarantaine de ses films. Au programme : de l’horreur faite de robots tueurs et de reptiles énormes, de l’héroïc fantasy tongue in cheek, de la science-fiction mutante et… un max de déesses peu avares de leurs charmes.

SWAMP THING : en vert et contre tous !
Histoire d’embrayer sur le long-métrage signé Jim Wynorski , Black Lagoon vous emmène patauger dans les marais putrides de la Louisiane via une rétrospective sur tout ce qui a fait le succès de la Créature du Marais : le comics, les films, la série TV, le cartoon, sans oublier les toys et l’infâme jeu vidéo.

IVAN CARDOSO : Horror Do Brasil !
Le réalisateur brésilien Ivan Cardoso adore à la fois les classic monsters et faire marrer son public. Ça tombe bien, nous aussi. Quoi de plus logique donc que de lui rendre un hommage bien mérité dans ce fanzine en revenant sur ses monster movies ? 

MONSTERVISION : The Horror Show
Si par chez nous la délicieuse Sangria passait des accords avec le diable, chez nos copains ricains c’est le jovial Joe Bob Briggs qui faisait valser les monstres sur les tubes cathodiques. Moins sexy, certes, mais les vilains bestiaux qu’on y trouve sont terriblement plus excitants que ceux dont s’entoure Hanouna !

KLAUS COMBAT
Après Nosferatu à Venise dans le précédent numéro et histoire d’en finir une fois pour toute avec le gazier (enfin, jusqu’à nouvel ordre…), on a potassé pour vous les deux autobiographies du père Kinski et le monstrueux pavé de Troy Howarth « Real Depravities » qui analyse l’intégralité des films dans lesquels apparaît le teuton fou. Attention, ça envoie du gros !

Domestic Terror et Diabolus in Musica : deux nouvelles rubriques entièrement dédiées aux bonnes galettes à consommer sans modération, qu’elles soient filmiques ou musicales. Branchez votre téléviseur et ressortez vos discmans, ça va bouger.

Craignos Sentai : le retour des gloumoutes les plus dingos en provenance du pays du soleil levant, toujours au poste pour cogner du héros casqué.

+ des news et quelques fausses pubs.

Ca vous fait pas envie ça ? Du zine comme on l’aime, histoire de remettre les points sur les i (et pas sur les y)…

Les précos sont lancées depuis quelques jours et il m’est d’avis qu’il ne faudra pas trop tarder pour éviter de passer à côté… Les retardataires du 1er numéro s’en veulent encore de l’avoir loupé et c’est bien fait pour eux, fallait pas hésiter si longtemps !

Pour savoir kommenkonfê pour le préco, suffit de cliquer sur la page FB du zine ou sur le blog et de suivre les instructions ultra précises des tenanciers (on voit qu’ils ont fait des études ces 2 là…).

Blog : https://blacklagoonfanzine.blogspot.be/2018/03/precommandes-black-lagoon-n2.html

FB :  https://www.facebook.com/Black-Lagoon-Fanzine-1428108993918762/

Qu’est-ce que vous faites encore là ? Allez, on précommande, et fissa !

Evil Ash
Possédé par le démon du cinoche et ses déclinaisons depuis que Jason étripe les ados en chaleur,je le kiffe sous toutes ses formes : généreuses,plantureuses ou plus fines. Tous les genres y passent et, comme avec un gros gâteau plein de crème (pas) fraîche, je n'en suis jamais repu ! J'en veux, encore et encore ! Bedeliaaaaa,je veux mon gâtôôôô !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Rigs dit :

    Merci les monstres!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *