Breaking Bad, le jeu de plateau

PETIT TEST PRÉALABLE À CETTE CHRONIQUE :

a) Pour vous, Albuquerque est un peu plus qu’une petite ville du Nouveau Mexique. OUI / NON
b) Vous lâchez parfois un «  Say My Name  » viril à vos interlocuteurs. OUI / NON
c) Vous chialez sans raison apparente en écoutant Rodrigo y Gabriela ou Calexico. OUI / NON
d) Blue Sky vous évoque autre chose qu’une sous-marque merdique de téléviseur. OUI / NON

RÉSULTATS DU TEST :

Vous avez 4 OUI  : vous êtes fan de Breaking Bad. Vous avez donc tout mon respect. Je vous invite d’ailleurs à lire la chronique qui suit et à me contacter afin d’échanger des goodies de la série.
Vous avez entre 1 et 3 OUI : Vous avez regardé la série Breaking Bad mais vous n’êtes pas encore assez aliéné. Après avoir lu la chronique qui va suivre, regardez la série à nouveau.
Vous ne pigez rien à ce questionnaire : Ce n’est pas grave. Personne n’est parfait. Maintenant allez faire un puzzle sur l’autoroute. Et laissez donc les gens de bon goût entre eux, merci.


Nous voilà enfin débarrassé des ignares et des incultes, on va pouvoir parler sans risquer de spoiler. C’est parti  ! Ici dans la Monsters Squad, on est forcément nostalgique de cette grande série (sauf Tom Phénix, qui préférerait se crever les yeux que de regarder une série TV)… Il faut dire que cela fait déjà dix ans que Breaking Bad a été diffusée.  Bigre, ça ne nous rajeunit pas dirait ma grand mère, enfin, elle le dirait si elle était encore en vie. Pour célébrer l’événement (les dix ans de Breaking Bad hein, pas la mort de grand mamie) l’éditeur EDGE a eu l’excellente idée de sortir un jeu de plateau adapté des aventures de Walter White  ! Yeah bitch  ! Bon, oubliez d’office les clichés inhérents aux jeux de plateau, il ne s’agit pas ici d’un bête machin façon Monopoly  : pas de dé à jeter ni de pion en carton pérave dans la boite, ce titre ludique se révèle carrément plus exaltant qu’une partie de petits chevaux.

You know the business, and I know the chemistry…

Car Breaking Bad le jeu vous propose rien de moins que de vous glisser dans la peau d’un des plus célèbres perso’ de la fameuse série, et de prendre la tête d’une des quatre factions iconiques proposées  : le clan Heisenberg, l’équipe Los Pollos Hermanos, le cartel de Juarez et la team de la DEA  ! Grisant n’est-il pas  ? Chaque équipe comprend deux personnages, et chacun possède des caractéristiques et capacités qui lui sont propres (Walt peut regarder la main des autres joueurs comme un vicieux qu’il est, Jesse se sacrifiera pour ses alliés, Gus peut facilement interférer sur le cours du jeu, les cousins Salamenca sont là pour dessouder à tour de bras…). Si chacune des équipes a ses conditions de victoire, les trois premières factions citées ont tout de même comme objectif de fabriquer et de diffuser la fameuse Blue Meth afin de régner en maître sur le trafique de drogue de la région  !

I am not in danger. I AM THE DANGER. I am the one who knocks !

La brigade des stup’ (la DEA), menée par le gros beauf attachant Hank Shredder doit quand à elle parvenir à mettre hors d’état de nuire les autres factions, en détruisant leur labo de méthamphétamine respectif, en les mettant en prison ou, plus radical encore, en leur faisant la peau. D’ailleurs, chaque équipe peut gagner la partie en décimant tous ses opposants, mais c’est quand même moins classe. Et surtout, c’est là la meilleure façon de se foutre à dos les autres équipes qui risquent rapidement de se liguer contre vous, espèce de petits sournois ! Car, si toutes les factions sont bien évidemment ennemies, il est pourtant tout à fait possible de créer au cours de la partie des alliances avec ses rivaux. Que ce soit pour quémander une protection à une équipe plus forte (contre quelqu’un qui veut votre peau), produire de la drogue dans un labo rival car le votre a été mis à sac par les stup’ ou « partager » un chimiste, vous pourrez vous lier à plus ou moins long terme à un gang ennemi – tant que tout le monde y trouve son compte… À vous d’annoncer les conditions du deal et de trouvez les bons arguments face à vos adversaires et potentiels partenaires… Si vous n’avez pas le bagou de Saul Goodman mais plutôt la verve de Skinny Pete, vous risquez bien de finir avec une balle dans la nuque  ! Et c’est là que le jeu prend une dimension supplémentaire, en instaurant de la diplomatie et des interactions tendues entre les joueurs, renforçant alors le délire «  jeu de rôle  » que propose le titre. Et qui lui confère aussi, cela va sans dire, l’atmosphère électrique qui règne entre les différents cartels d’Albuquerque  !

Stay out of my territory.

Là dessus, rien à dire, l’ambiance du show est parfaitement restituée  ! Impossible de le nier. Et c’est vraiment l’éclate d’incarner, entre autre, Walter White, Gustavo Fring, Jesse Pinkman, Tuco le psycho ou encore ce bon vieux Mike, l’effaceur taciturne… Pour les fans de la série d’AMC, c’est du pain béni  ! D’autant plus que, outre les fameux caractères du show, on retrouve aussi, en vrac, le camping car, Saul Goodman, la ricine, Tio Salamenca, le superlab… Les références abondent et enfoncent le clou. Seuls manquent à l’appel l’ignoble Toad et son oncle néonazi… On rêve déjà d’une extension qui les intégrerait comme une cinquième équipe jouable, ça serait vraiment cool  ! Seuls petits bémols  : d’une part, le graphisme du jeu est plutôt simple et fonctionnel (basé sur des photos tirées directement du show) alors qu’un design original aurait vraiment été le bienvenu ici. D’autre part, on aurait apprécié que les différentes factions soient encore plus asymétriques et différentes dans leur style de jeu. En l’état, toutes ont (pratiquement) le même type de cartes. Dommage. Pour le reste, la transposition de la série de Vince Gilligan en jeu de plateau est un réussite. Et, pour peu que les joueurs autour de la table soient fans de la série, l’immersion est totale et les parties deviennent  excellentes  ! En se passant la BO en fond sonore, c’est encore mieux  !! Un cool jeu qui peut se jouer à partir de 3, mais qui prend vraiment toute sa dimension à 4/5 joueurs. Et si vous n’êtes pas trop naze en maths, vous aurez donc compris qu’il est possible d’y jouer jusqu’à 8 (2 joueurs par équipe, ce qui donne 2 x 4 = 8)  ! Yeah, science mister White  !

I will kill your wife, I will kill your son, I will kill your infant daughter !

Val Le Blond
Un peu comme tous ces acteurs adultes qui jouent des adolescents de 16 ans dans n'importe quel slasher, Val le blond est un enfant qui a dépassé la date de péremption depuis quelques années déjà. Collectionneur avide, nerd compulsif, il aime faire des classements dans sa tête de ses épisodes préférés de The X-Files (qui changent tout le temps), peindre en écoutant du punk-rock et prendre du retard sur ses lessives. Créateur des fanzines Torture Oculaire et La Fraîcheur des Cafards, il cherchera un emploi stable quand il sera grand. Peut-être.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *