Atmosfear

monsters-squad-jeu-scoiete-horreur-90s-atmosfear-thumb

Qui ici a déjà terminé une partie de Monopoly ? Personne ? Oui c’est bien normal, c’est un peu long… Pourtant vous pouvez fouiller dans n’importe quel placard de n’importe quelle maison : vous en trouverez une boîte. Véridique. Mais le monde du jeu de société ne s’arrête évidemment pas à ce seul titre. Si cette dernière décennie a vu une foultitude de petits éditeurs se lancer dans la création et la diffusion de jeux en redonnant un nouveau souffle au monde ludique, les années 90, rappelons-le, n’étaient pas les plus avares en jeux de plateau basés sur des concepts fous dingues et carrément excitants. On pouvait ainsi y affronter un monstre des abysses aux yeux clignotants dans Octopussy, se déchaîner sur ses frères et sœurs dans le manoir de La Course à l’Héritage, résoudre des énigmes cheloues dans Les Mystères de Pékin, dézinguer du mafieux dans Règlement de Comptes et la liste est encore longue… Mais s’il est un jeu qui a fait se souiller un bon nombre de slip en mousse Mickey aux têtes blondes des années nonantes, c’est bien AtmosfearAtmosfear, Atmosfear est-ce que j’ai une tête d’Atmosfear me direz-vous… Je ne vois pas le rapport… Quoiqu’il en soit, savant mélange de jeu de plateau, de jeu de rôle et de jeu vidéo, ce divertissement sorti en 1991 condense tout ce que les années 90 avaient de plus jouissif.

De 3 à 6 joueurs, chacun incarne un personnage de la mythologie horrifique. On sera donc amené à être le loup-garou Gévaudan, le fantôme Helin, la momie Khufu, le zombie vaudou Baron Samedi, la sorcière Anne de Chantraine ou encore la vampire Elisabeth Bathory. Le but du jeu ? J’y viens. Chaque participant (à partir de quinze ans dit la boîte) doit inscrire sur un bout de papier son pire cauchemar. On peut par exemple indiquer « regarder l’intégrale de la filmo’ de Guillaume Canet ». Ce mauvais rêve sera ensuite intégré à la pile Cauchemar (logique) au centre du plateau de jeu. Pour y accéder, chaque joueur devra récupérer les six clés qui lui permettront d’ouvrir la fosse centrale et de révéler une carte de la pile Cauchemar. Pour gagner il suffit de tirer une carte qui n’est pas la sienne, le cauchemar d’un autre quoi. Facile non ?

monsters-squad-jeu-scoiete-horreur-90s-atmosfear-01

Atmosfear, un jeu qui en a dans le paquet !

C’est là qu’intervient l’élément le plus intéressant du jeu : la vidéo. En effet, une fois la partie prête à être lancée, il est demandé d’éteindre les lumières et de lancer la VHS présente dans la boîte de cet Atmosfear. Surgit alors sur l’écran un drôle de type agressif et encapuchonné : le Maître des Clefs. Le zigue éructe quelques insultes, explique les derniers points de règle et lance un timer. Tic… tic… tic… Les participants ont soixante minutes et pas une de plus pour mener à bien leur mission. C’est sans compter sur le salopiaud emmitouflé dans ses guenilles qui apparaît de manière irrégulière pour donner des infos, agresser ou aider aléatoirement un joueur selon un tour de jeu ou un jet de dé. Le temps défile, le stress monte, les clés apparaissent et disparaissent, chacun tente de tendre des pièges aux autres et Atmosfear devient rapidement tendu tout en restant (très) bon enfant et super agréable. À chaque apparition, le maître des Clefs, et il tient à ce qu’on l’appelle bien par son nom, semble plus décrépi et plus agressif. Impossible dans ces conditions de bien suivre le jeu, les cartes, les jets de dés…

Car oui, avec Atmosfear, il faut avoir l’œil partout, être attentif aux interventions de l’hôte du jeu, sauter par-dessus les trous de la fosse commune, vérifier que les adversaires ne viennent pas squatter votre partie du cimetière, exécuter certaines actions à des timings très précis indiqués par certaines cartes… Il est par exemple demandé d’hurler très fort pour faire sursauter ses camarades à une seconde très précise et ainsi récupérer une clé. Cette sensation de devoir tout gérer en même temps donne au jeu toute sa saveur puisqu’il crée à tous les coups une certaine tension sublimée par l’ambiance toute particulière des vidéos et du plateau de jeu. Parlons-en d’ailleurs de ce plateau… Dans les teintes bleues et roses, avec ses illustrations de pierres tombales brisées, ses immenses chauves-souris et ses dos de carte aux typos gothiques, tout le design du jeu respire l’horreur fantastique, brumeuse, fun, riche et décomplexée. Un pur délire complètement adapté aux monster-kids des 90’s. J’en ai des frissons rien que d’en causer tiens…

monsters-squad-jeu-scoiete-horreur-90s-atmosfear-02

On peut être Maître des Clefs et être attentif à son style : ici une jolie petite frisette à la gomina et un léger fond de teint.

monsters-squad-jeu-scoiete-horreur-90s-atmosfear-03

N’écoutez pas les connards de Fort Boyard, je suis le VRAI Maître des Clefs !

Si le jeu reste finalement simple et que le support VHS ne permette malheureusement pas des interventions plus dynamiques et aléatoires, Atmosfear possède un joli potentiel de rejouabilité. Il faut dire aussi que les game-designers ont bien pensé à intégrer des variables à tous les étages pour que chaque partie ait une nouvelle saveur. Ainsi, l’âge des participants, le tour de jeu, le dernier lancer de dé, le nom de votre personnage ou encore un numéro distribué aléatoirement au début de la partie auront une influence sur ce qui vous arrivera. Et puis, les éditeurs, gourmands, ont également continué la série à grands coups d’extensions permettant d’installer de nouveaux hôtes dans l’écran. Les personnages du premier jeu vous accueillent alors dans leurs univers respectifs dans plus d’une dizaine d’extensions. Ouais ça tape…

Cerise sur le gâteau, les acteurs interprétant les hôtes se donnent à fond tandis que leur maquillage évolue au fil des minutes. Pas toujours très juste (hum, hum) mais carrément étrange, flippant et surtout vraiment fun. Ce délire d’acteurs sous-payés filmés à faire les zouaves pour faire flipper une bande d’horror addicts kids me rappelle les étranges jeu en FMV d’American Laser Games, autre grand fournisseur de divertissement bien barré ancré comme il faut dans les nineties. Bref, un emballage de dingue, une couche de folie, du gras comme on aime et un système de jeu ultra efficace font de cet Atmosfear un jeu de plateau qu’on ressortira facilement, même la trentaine passée, en prenant encore et toujours autant de plaisir, si tant est qu’on ait pas tué l’enfant enthousiaste qui est toujours là, au fond de nous ! Hail to the 90’s !

monsters-squad-jeu-scoiete-horreur-90s-atmosfear-04

Oui ! Des suiiites ! Des suiiites !

Mighty Matt
Amoureux du latex, des prods Empire et Full Moon et des cyborgs. Fanatique du cinéma de Nicolas Winding Refn, David Cronenberg et Stuart Gordon. Graphiste à ses heures perdues pour gagner de quoi acheter des DVDs. Chef mutant tyrannique des fanzines Cathodic Overdose et Good Morning Captain, élevé à la lecture des romans Chair de Poule. Boule d'énergie inarrêtable, un peu comme un Cacodemon de Doom.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *