On va appuyer sur la touche REPLAY avec David Didelot !

David Didelot a rangé au placard les imprimantes de son fanzine Videotopsie il y a peu et nous en étions tous marris. Il faut dire que son zine, c’était quand même quelque chose et qu’il nous a offert parmi les plus belles pages du fanzinat. Mais on savait qu’on allait retrouver le sieur Didelot au détour d’autres zines ou blogs ciné car c’est plus fort que lui, il ne pouvait pas tout lâcher comme ça d’un coup.

Et donc voilà que débarque sans crier gare, un peu comme un Alien en plein Roswel, ce Replay qui n’est autre que l’autobiographie de David (Alien + Replay = humour cinéphile et orthographiquement douteux, nul aussi certes, mais humour quand même).

David nous dira tout tout tout, non pas sur le zizi, mais sur son parcours cinéphagique et sur sa vie en fait, le cinoche étant la pierre angulaire de son existence comme il l’avoue, même pas sous la torture ( et pourtant il aime ça le bougre… ) : « Les films, le fantastique, l’horreur et le cinéma bis plus globalement : c’est un peu ma vie si l’on veut résumer, mon carburant et mon combustible ; sans cela, pas d’énergie dans le moteur. J’y aurai consacré tout mon temps libre jusque-là, et il était donc normal que cet ouvrage s’écrivît au fil de mes passions cinéphiles et de mes activités cinéma. »

Sur 272 pages (format A5), sans une seule photo mais avec beaucoup de mots, comme il le dit lui-même, il nous racontera ses rencontres, ses joies, ses peines, l’histoire de son fanzine et nous causera de films… Sa vie résumée en 272 pages quoi. Le tout sous une couve qui en jette un max, vraiment magnifique et annonçant clairement ce qu’on trouvera inside.

On commande comment ? Simplement en cliquant sur le petit bouton ici ->  et vous arriverez sur la page qui vous permettra d’acquérir le bouquin ! Simple comme bonjour !

Soyez sympas, rembobinez… avec Replay !

 

Evil Ash
Possédé par le démon du cinoche et ses déclinaisons depuis que Jason étripe les ados en chaleur,je le kiffe sous toutes ses formes : généreuses,plantureuses ou plus fines. Tous les genres y passent et, comme avec un gros gâteau plein de crème (pas) fraîche, je n'en suis jamais repu ! J'en veux, encore et encore ! Bedeliaaaaa,je veux mon gâtôôôô !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *