Offscreen 2020 : demandez le programme !

Ce mercredi 04 mars sonnera le coup d’envoi de la 13ème édition du OFFSCREEN FILM FESTIVAL : trois semaines de festivités sous forme de cinéma culte, bis, trash, bizarre et inclassable qui se dispatcheront principalement entre les salles bruxelloises de la Cinematek et du Cinéma Nova.

Et pur bonheur ! : une décentralisation liégeoise, pensée comme une mini-version du festival, verra une nouvelle fois le jour (pour la 7ème année consécutive !) pendant le courant du mois de mars ! Au programme à Liège cette année, du 16 mars au 01 avril : du film de plage avec SONATINE et BLOOD BEACH, du paradoxe temporel avec IDIOCRACY et L’ARMEE DES 12 SINGES, de la Catégorie III avec le très fun RIKI-OH, mais aussi quelques nouveautés atypiques avec MONOS, ABOUT ENDLESSNESS, et VIVARIUM.

À noter également cette année la collaboration avec la BiLA (Bibliothèque des Littératures d’Aventures) de Beaufays est renforcée, à son initiative. S’ajoute donc à l’habituelle sélection des films pas moins de quatre conférences et ciné-débats, ainsi que le partage en bibliothèque d’ouvrages se référant aux thématiques de cette année. La programmation 2020 est également accompagnée d’une série d’articles explorant les différents modules et leur contextualisation dans l’histoire du cinéma.

Donc, plus que jamais en 2020 : JOIN THE CULT !

L’indispensable programme bruxellois à https://www.offscreen.be/ Et la programmation liégeoise complète à http://www.offscreen-liege.be/

Et voici une bonne nouvelle : amateurs de Liege ou d’ailleurs, pour fêter leur 7ème année, et parce que c’est un chiffre qui porte bonheur, les copains de *Offscreen Liège* offrent des places pour la projection liégeoise de VIVARIUM et la double projection RIKI-OH + BLOOD BEACH. Restez attentif aux publications de notre page Facebook pour participer 😉

Vinouze
Atteint du virus depuis ma découverte d’une trilogie se déroulant dans une galaxie très lointaine, mon dada à moi, c’est le cinéma « bigger than life », même (et surtout) lorsque celui-ci est fauché comme le blé. Du blockbuster dantesque à la série Z gore, ma curiosité m’amène partout, avec une fameuse préférence pour les univers abordant le jeu vidéo depuis mes pérégrinations de gosse dans la peau d’un certain hérisson bleu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *